Les ponts-canaux du canal de St-Quentin se refont une deuxième jeunesse

À Noyelles-sur-Escaut et Crèvecoeur, communes du département du Nord (59) sur le territoire de la Communauté d’Agglomération de Cambrai, le cours du canal de Saint-Quentin croise celui de l’Escaut au moyen de ponts-canaux. Les ponts-canaux de Noyelles et Saint-Waast, ouvrages fluviaux rares et étonnants,  permettent au canal de passer au-dessus d’un autre cours d’eau, l’Escaut !

Réalisés en 1810 et 1905, sous la direction des ingénieurs des Ponts et Chaussées Antoine Nicolas Gayant et Barnabé Brisson, lors de la création du canal de Saint-Quentin puis le doublement des écluses, ce sont des ouvrages de maçonnerie constitués de deux sas.

Le canal de Saint-Quentin voit chaque année passer entre 500 et 600 bateaux, de commerce ou de plaisance.

Ils sont situés à l’amont immédiat d’une écluse et permettent l’arrivée des bateaux dans l’écluse par l’amont en surplombant la rivière de l’Escaut. Ces deux ouvrages avaient fait l’objet de travaux de réfection de l’étanchéité en 1935 et en 1995.

Les deux ponts-canaux présentent aujourd’hui de nombreuses infiltrations, fuites et suintements sur leurs parements entrainant des dégradations importantes de la maçonnerie et des structures métalliques en place. Le manque de revêtement d’étanchéité au niveau des passerelles de chacun des ouvrages accélère encore ces désordres.

C’est pourquoi Voies navigables de France a entrepris des travaux de réfection complète de ces 2 ouvrages. Cette opération est inscrite au plan de relance 2021-2023 pour un montant global de travaux de 2 600 000 € TTC.

Des travaux en harmonie avec les cycles naturels de la biodiversité :

Les travaux dont le démarrage était prévu en janvier 2023, ont été décalés au printemps 2023, en raison de la découverte de chauves-souris en hibernation dans les maçonneries de l’un des ouvrages. En outre, un dispositif de bâche a été installé pour prévenir la nidification des oiseaux cavernicoles dans la maçonnerie au printemps. Ainsi, les dispositions sont prises pour maitriser au mieux les impacts sur l’ensemble des espèces.

Les travaux ont débuté mi-avril 2023 pour le pont-canal de Noyelles et en mai 2023 pour le pont-canal de Saint-Waast, et se décomposent en deux grandes phases :

  • Une phase de mise à sec des ouvrages, nécessitant un arrêt de la navigation sur le canal pendant une durée de 4 mois courant de mi-avril 2023 à mi-août 2023, afin de permettre une reprise complète des parties d’ouvrage immergés et ainsi reprendre les défauts d’étanchéité dans les meilleures conditions de qualité et de durabilité
  • Une seconde phase se poursuivra au-delà de la période d’arrêt de navigation sur le canal et concernera d’une part les passerelles métalliques fortement corrodées et remplacées par des ouvrages en béton plus robustes, et  d’autre part les zones de maçonneries extérieures fortement impactées par les infiltration.
Aller en haut de la page